Profesorul Mayaud mi-a confesat că nu crede în justiția oamenilor

7 mai 2018
236 citiri

Qui a pratiqué le droit pénal a nécessairement tenu Yves Mayaud en mains, un petit objet de librairie dense et lourd que les débutants impressionnés ont pris avec respect.
(…)
Un jour, d’un ton contrit, le professeur Mayaud m’a confié qu’il ne croyait pas en la justice des hommes. (…)
(…)
Le respect de la loi donne sa légitimité au deroulement de la procédure et son autorité au jugement, mais il ne garantit pas la vérité. Tout au plus contribue-t-il à limiter les occasions d’erreur. Quand l’interprétation de la loi finit par la rendre accommodante, le sens des principes qu’elle est censée protéger s’estompe et risque tout simplement de se perdre. Parfois même, mis en balance avec le souci d’efficacité, les principes apparaissent comme des contrariétés. On cherche à les contourner. C’est alors que, comme un filet distendu, l’institution judiciaire retiens moins bien les erreurs. (s.n. – M.M.-B)

François-Louis Coste
(Une expérience et quelques leçons d’une erreur judiciaire în Mélanges en l’honneur d’Yves Mayaud: Entre tradition et modernité : le droit pénal en contrepoint, Dalloz, iunie 2017, la pp. 497-8)

Lasă un răspuns