274 citiri

De ce în loc de „adevăr juridic” ar trebui să spunem „incontestabilitate judiciară” (sau despre cele două tipuri de adevăr)

Le mot de la fin est emprunté à Voltaire: „la Vérité est un fruit qui ne doit être cueilli que s’il est tout à fait mûr”. „C’est dire la difficulté du juge. Parce que parfois l’arbre de la justice n’a pas de fruit. Parfois le fruit vous trompe. Vous croyez qu’il es mûr et il ne l’est pas. Parfois le fruit est trop mûr et en tout cas, ce qui est toujours vrai, quand le juge l’a cueilli, il est impossible de le remettre sur l’arbre”. En bref, „l’œuvre de justice et de vérité […] reste une œuvre humaine” d’autant plus delicate qu’on ne peut se contenter de raccourcis simplistes. Ainsi, pour Niels Bohr, il existe deux types de vérités: la vérité triviale ou superficielle, dont le contraire est évidement absurde, et la vérité profonde, dont le contraire peut aussi être juste. On le voit, le terme „vérité” peut être tellement lourd de sens qu’il peut parfois sembler inadapté à la decision du juge, ce qui explique qu’a plusieurs reprises monsieur Wathelet ait utilisé le mot „incontestabilité” judiciaire.

Georges de Leval
(Justice et vérité în L’Europe au présent!, Liber amicorum Melchior Wathelet, ed. Bruylant, 2018, la pp. 79-80)

Back To Top